hexagones.jpg

Pour ses 5 ans, Loupiot peut choisir le cadeau qu'il veut de la part de ses grands parents. Ce seront des playmobils !
Enchanté, il feuillète et re-feuillète le catalogue, me montrant avec autant d'enthousiasme le chevalier noir sur son cheval assorti que l'immense-pyramide-remplie-de-passages-secrets-qui-s'ouvrent-®.
Je lui ouvre le site internet et lui montre comment recopier le code de chaque boîte pour voir si elle est disponible, afficher son prix, et la rajouter dans son panier. Concentré, il s'applique. Au bout d'un moment, il me propose de me dicter plutôt les numéros. Je trouve l'exercice encore plus intéressant. Moi qui regrettais de l'avoir bloqué sur les chiffres rugueux, en passant trop tôt au troisième temps[1], le voilà qui spontanément me montre exactement où il en est, en nommant sans hésitation la moitié des chiffres, hésitant pour les autres, voire les décrivant autrement («Celui de mon âge», «Celui qui est tout rond en haut»). À force, les hésitations disparaissent, et il fini par nommer le 4 qui lui échappait encore :)

Puis vient le moment du choix... cornélien !
La somme offerte par les grands parents est un multiple de 6. Je sors la plaque des hexagones, et lui dit qu'il a le droit d'en remplir un.
Pour chaque boîte de playmobil, j'arrondis dans ma tête le montant et lui dis ce qu'elle vaut en triangles verts, en losanges bleus, en trapèzes rouges, ... Il écarquille les yeux devant certaines grosses boîtes qui font plusieurs jaunes ! Et dispose les attrimaths, réfléchis, échange un bleu contre deux verts, et finalement se décide. Pour changer d'avis encore deux ou trois fois avant le choix final ;)

Notes

[1] et oui, les chiffres rugueux et les leçons en trois temps... encore des billets à venir ;)